Les Brouilleville en vadrouille

Le Grand Tour 2019

Rechercher
  • Le Grand Tour 2019

Grèce | Péloponnèse, Delphes et Athènes

... ou la virée des temples !


Bien que ce soit la dernière étape de notre grand tour 2019, nous avions tous très hâte de visiter la Grèce. Une troisième visite pour Xavier, une première fois pour nous en famille. Visiter la Grèce avec un amoureux et un fin connaisseur de l’Antiquité grecque (un helléniste quoi!), c’est un véritable bonheur. Assurément, il n’y a pas meilleur guide que notre cher papa-chéri-professeur de philosophie préféré! Nous pourrions raconter en détails nos dix premiers jours passés sur le continent, tenter de décrire notre fort sentiment d’émerveillement devant ces splendeurs grecques et la joie sincère que nous avions d'écouter Xavier nous raconter les récits de ceux qui captivent son attention depuis près d'une vingtaine d'années mais, cette fois, nous tenterons d'y aller plus succinctement. Faute de temps, pas d’envie.

Péloponnèse

À peine débarqués à Athènes, nous avons pris la voiture en direction de Tolo. Nous logions dans un chouette petit hôtel, connu de Xavier, où le propriétaire nous a fait quelques bonnes suggestions, dont celle d'aller manger du poisson dans une taverne "pas touristique". Ce qui signifie, à Tolo, "avec pas de vue sur la mer". 


  • La soirée « poissons frais »

Celle-là, elle mérite quelques détails puisqu'elle a donné le ton à notre séjour grec. Nous sommes donc allés dans ce resto où il n’y avait que des grecs, nous, et des poissons frais.


La fille du propriétaire (lequel est aussi le chef) nous a accueillis chaleureusement et a commencé par nous faire faire une visite en règle de la cuisine, enfin des frigos, afin d'y choisir nos poissons. Gourmands que nous sommes, nous avons choisi un peu de tout ! Nous croyions en avoir trop. Boh, ça se mange bien du poisson frais …


Nous avons donc bien mangé, bu un petit blanc et puis nous n’avons pu décliner le dessert qu’on nous a offert gracieusement. Au moment du paiement, la charmante serveuse nous a dit qu’elle n’avait pas de change donc elle a réduit notre facture. Nous avons insisté pour laisser du pourboire, qu’elle a refusé mais que son père a accepté pour lui remettre, à elle. Puis s'en est suivie une discussion avec quelques mots grecs de notre cher helléniste avec le père (le chef), la mère (dans la cuisine) et la fille (la serveuse). Soudain, le père nous a quitté puis il est revenu avec un sac plein d’oranges (une bonne douzaine !) qu’il nous a offert en cadeau. L’accueil grec est véritablement généreux, et touchant. Les oranges, elles, furent délicieuses et fort appréciées lors de nos visites des sites archéologiques.

  • Les sites

Depuis Tolo, nous avons pu visiter Épidaure et Mycènes. Nous avons fait deux superbes visites, narrées par Xavier qui connait ces sites pour les avoir étudiés puis visités, d’abord comme étudiant puis comme professeur avec ses propres étudiants.

Épidaure

Nous avons eu le fabuleux théâtre presque à nous seuls le temps d’un instant. Moment de grâce !

Mycènes

Niché entre deux flancs de montagne, l’emplacement du site, à lui seul, est à couper le souffle. Et puis, toutes les trouvailles qui s’y trouvent ajoutent à la splendeur du site.


Entre les deux sites, nous avons aussi visité une chouette petite ville, celle de Nauplie. Henri a tenté de jouer un peu de bouzouki ... il a de grosses croûtes à manger !


Olympie

Ensuite, nous avons pris la route vers Olympie, où nous dormions pour une petite nuitée. Cette visite d’Olympie fut assez particulière car notre Delphine en conservera fort probablement une petite trace sur sa jambe …

Mais d’abord il faut parler de notre rencontre avec Georgia, charmante dame qui travaillait dans le resto que nous avions choisi pour le repas du soir. Xavier y est allé de quelques mots grecs, la conversation s’est prolongée, le charme de Delphine a opéré et d’un coup, Georgia entraînait Delphine et Henri dans la boutique de son mari pour offrir une statue d’Athéna à Delphine, Xavier ayant dit au détour de la conversation que Delphine voulait se trouver une statue d'Athéna… Autre bel exemple de la générosité grecque.

Revenons au site et à la blessure maintenant. Disons que la visite du site a commencé fort : une course entre Delphine et Henri sur LA piste d’Olympie. Delphine trébuche. Elle a la jambe assez ouverte. Xavier la porte sur ses épaules jusqu’à "l’infirmerie" du site (c'est lui au final qui gagne la médaille car vraiment, il faisait chaud...).


aïe aïe aïe!

Tout le monde s’occupe de Delphine. Elle se remet sur pied, nous terminons la visite du site et du musée (elle est brave la Delphinette!). Puis nous quittons vers la pharmacie, on nous envoie vers l’hôpital, Delphine y reçoit de bons soins (plus de dégâts que de mal) et voilà tout le village d’Olympie qui nous connaît. Les pharmaciennes, les médecins, Georgia (chez qui on retourne manger, évidemment), etc …

Le site ? Il est très très joli.



  • Les routes majestueuses


Notre virée dans le Péloponnèse ce fut aussi beaucoup de route. De grandes distances, au travers de montagnes et de paysages splendides.



Nous avons vu toutes sortes de bêtes qui traversaient la route sous nos yeux, nous forçant souvent à arrêter la voiture. Nous avons croisé : des serpents, des tortues, des vaches, des chevaux, des chèvres, une poule, des chats, des chiens et des oiseaux !


Delphes

Delphes évoque tant de choses pour nous. Xavier y a eu « l’appel » il y a près de 20 ans, en visitant ce site comme étudiant avec son mentor, Georges Leroux. Il y a ensuite consacré une thèse de doctorat. Et puis il y a, bien sûr, notre Delphine.

Le site de Delphes est effectivement superbe. Une montée dans la voie sacrée. Un panorama splendide. Le mont Parnasse tout près et la mer d’oliviers sous nos yeux. Ce fut un coup de cœur pour tous.



Athènes

Nous nous attendions à voir une ville un peu sale et délabrée. Elle a, selon Xavier, bien changé en 2 ans à peine. Elle est chaotique, certes, mais elle est aussi très agréable.


Nous avons fait les grands classiques : l’Acropole, l’Agora, les musées (le musée archéologique et le musée des arts cycladiques – on fera celui de l’Acropole au retour...).


La pub pour Via di Fuga !

Ce fut un grand moment de bonheur, tout particulièrement sur le site de l’Agora où nous avons « joué » aux archéologues. Les enfants se sont bien amusés, nous aussi. Henri défrichait, Xavier décodait, Delphine mesurait, Annie cataloguait...


Après cette belle visite du continent, nous nous sommes évadés sur les îles. Pour à peu près un mois. Ouais, un mois sous le soleil ... le dernier. Le soleil, la mer, les belles virées : nous avons pas mal de belles choses à raconter. Mais comme on dit, les vacances, ça tient occupés ! À suivre ...

42 vues
 
 

Contactez-nous

 

©2019 Les Brouilleville en vadrouille (avec l'aide de Chad Gourville).