Les Brouilleville en vadrouille

Le Grand Tour 2019

Rechercher
  • Le Grand Tour 2019

Italie | Locorondo, Alberobello, Poligno a mare, Castellana, Lecce et puis tout le talon! (Pouilles)

[avec un léger décalage spatio-temporel]


gros coup de foudre pour les trulli

Elle est bien belle cette région de Puglia. Et notre visite a rudement bien commencé. Quittant à peine la Basilicate, nous nous sommes arrêtés dans une boulangerie au bord de la superstrada pour manger un peu. Nous avons pris de savoureuses foccacie et, au détour d'une conversation avec la boulangère, elle nous demande si nous sommes ici pour la fête. Nous : la fête ? "Mais si, c'est la fête de la patronne de notre village, il faut y aller !" Et c'est ainsi que nous avons découvert le village de Laterza, tout en fête ce jour là !


Et puis nous avons poursuivi notre chemin, après la gelato (eh ben!), dans la vallée d'Itria - ou encore le village des schtroumphs ! C'est vraiment, vraiment, joli !! Tout plein de petites chaumières ici et là et on ne s'en lasse pas.


Notre chaumière à nous, nichée dans un site fabuleux, nous a séduits. Les Truddhi, c'est FANTASTIQUE! D'abord l'accueil, par Marielena, la fille des propriétaires. Elle est anglo-italienne et elle est vraiment charmante. Elle nous a donné plusieurs bons plans, que nous avons suivis à la lettre et nous en avons été ravis !


Notre chaumière, c'est elle.


Avec un immense jardin , des jeux pour les enfants, une piscine (vraiment jolie, mais cette fois encore, nous n'avons que regardé sa splendeur...) et beaucoup, beaucoup de verdure. Nous y avons été trois nuits et nous aurions pu y rester encore et encore !


La vallée des schtroumphs, c'est assurément Alberobello, petit village inscrit au patrimoine de l'Unesco pour ses milliers de trulli. Nous avons d'ailleurs visité le musée, charmant, puis nous nous sommes baladés au travers de ces habitations uniques.


Nous avons aussi apprécié la ville de Locorotondo, qui figure parmi les plus beaux villages d'Italie (disent-ils fièrement avec une pancarte affichée à l'entrée de la vieille ville). Vrai que c'est bien beau, bien blanc et charmant.


Nous avons fait quelques virées depuis notre chaumière. Nous avons vu la belle Polignano a mare, avec sa mini plage carte postale et sa vieille ville tout aussi charmante.


Poligno a Mare, c'est aussi le patelin de Domenico Modugno. Son nom ne raisonne peut-être pas chez vous mais sa chanson, elle, raisonne encore et toujours en Italie : Il blu dipinto di blu (ou encore Volare).


assez éloquente cette statue de Domenico n'est-ce pas ?

Nous avons visité les grottes de Castellana - impressionnantes !


C'est dans les Pouilles que nous avons vu notre première statue du Padre Pio, que nous avons surnommé affectueusement Sean Connery (vu sa ressemblance avec Guillaume de Baskerville - Sean Connery - dans le film Le nom de la rose). Des tonnes de fous rires ont suivi ... et des tonnes de Padre - Sean Connery - Pio aussi. Nous avons appris son histoire en Sicile, où notre amie Alessandra nous a présenté sa propre version des faits (hilarante elle aussi!). Nous vous raconterons ...



Et puis nous avons pris la route vers Lecce, où règne le baroque. Nous étions dans un charmant B&B en plein centre de la ville où nous a accueilli Gabriele, un romain ayant quitté Rome pour s'établir dans le talon de l'Italie. Il nous a, lui aussi, donné plein de bons plans, que nous avons suivis, mais pas à la lettre... c'est qu'il ne savait pas que nous avions envie de nous poser un peu à Lecce, sans courir, et de découvrir cette petite ville en y passant plus que deux heures. Bref, nous y sommes restés une journée et demie, à arpenter la vieille ville. Si en Asie c'était les temples, en Italie, ce sont les églises !! Nous en avons visité une puis une autre ...


À Lecce, nous avons aussi dégusté les spécialités locales : le petit cheval (!), les orichiette et les plats à base de pois chiches. Délicieux ! Nous avons surtout apprécié la terrasse de ce B&B où nous mangions la pizza al taglio et assistions aux spectacles des enfants : The Tornade et The Eclair. Fameux!


Puis nous avons fait le grand tour du talon de la botte italienne... nous sommes allés au bout du bout (à Santa Maria di Leuca). C'était l'idée d'Henri, qui voulait aller "au point le plus au sud du talon". La route fut magnifique !



Nous nous sommes d'abord arrêtés à Otranto, superbe petite ville.


Nous avons sillonné la côte du Salento pour nous rendre à Santa Maria di Leuca, là où se rejoignent la mer Adriatique et la mer Ionienne. Nous avons vu au passage le très mignon Canale del Ciolo. Il fallait s'y arrêter ...


Nous nous y sommes pris à deux fois pour voir le bout du bout à Santa Maria di Leuca... Nous croyions y être alors que non. Nous avons rebroussé chemin, marché dans les rochers et puis nous y sommes allés, au bout du bout du talon !!!


Là-bas, nous avons aussi découvert un superbe resto du même genre que ceux que l'ont avait tant aimés en Andalousie : le mercato. Nous avons adoré, et la place (un ancien cinéma reconverti en pub) et son propriétaire.


Nous avons repris la route vers la côte ionienne du Salento. Nous avons cédé à l'envie forte des enfants de faire une baignade en mer! Pourquoi pas ? Nous avions la plage à nous ... et la mer était d'un bleu turquoise (ce qui ne sort pas du tout bien sur les photos).


Et après, nous méritions bien une gelato à Galipoli ! Dernière halte de notre virée dans cette jolie ville bien significative pour Xavier, vu son passé grec. Elle nous rappelait ce je-ne-sais-quoi de Syracuse, en Sicile ... probablement en raison de son centre historique que l'on rejoint en traversant un pont. Ou encore de cette influence grecque ? Boh. Nous ne saurions dire. C'était beau, voilà tout.



49 vues
 
 

Contactez-nous

 

©2019 Les Brouilleville en vadrouille (avec l'aide de Chad Gourville).