Les Brouilleville en vadrouille

Le Grand Tour 2019

Rechercher
  • Le Grand Tour 2019

Les Brouilleville en vadrouille

Mis à jour : 2 févr. 2019

Partir en vadrouille ! Quelles aventures nous attendent ?



Assurément, nous n’aurons pas à lancer des citrouilles dans notre vadrouille.


Et d’ailleurs, pourquoi, la vadrouille ?


« Partir en vadrouille » : l’expression est bien française, mais « vadrouille », voilà un bel exemple de québécisme (quoique son usage semble être aussi courant en Normandie).


Pourquoi pas plutôt la serpillère ou la mop ?




Ah ! Partir en serpillère, que ce serait propre !


Parce que le but, hein, c’est la vadrouille !

Le Robert nous dit que le terme est utilisé dès 1678, qu’il est formé à partir du mot normand faubert («Sorte de balai de vieux cordages servant à sécher le pont des navires après le lavage ou la pluie») et du radical onomatopéique patt-, que l’on retrouve notamment dans patouiller «manier, tripoter brutalement ou indiscrètement». Sans oublier, nous dit toujours Le Robert « sous l'influence de varouille et vaudrée de même sens et de régions voisines ».


Bon, nous ne tripoterons brutalement personne (du moins, ce n’est pas au programme) et nous ne sècherons pas le pont des navires après la pluie – nous ne vadrouillerons d’ailleurs que peu en bateau et il y fera soleil – mais nous partons en vadrouille, une vadrouille de cinq mois, sans but précis (aventure ? découvertes ? éducation ?), parce que le but, hein, c’est la vadrouille!


D’où ce blog Brouilleville. Nous y ferons le récit véridique de nos aventures, y relaterons toutes les merveilles que nous croiserons. Il sera aussi le terrain de jeu des enfants qui y publieront une partie de leur journal. Il y aura du texte, des images et même des vidéos !


DU JAMAIS VU !!!


Vous pouvez même vous abonner et commenter !



266 vues
 
 

Contactez-nous

 

©2019 Les Brouilleville en vadrouille (avec l'aide de Chad Gourville).