Les Brouilleville en vadrouille

Le Grand Tour 2019

Rechercher
  • Le Grand Tour 2019

Thaïlande | Bangkok

Mis à jour : 23 mars 2019

Ah! Bangkok! Ville éclectique. Ville folle. Ville vibrante. Ville suffocante ! Qu'est-ce que nous avons eu chaud dans ses rues et dans ses ruelles. Et qu'est-ce qu'on s'en est mis plein les yeux ! Par où commencer alors ?!


Après avoir écouté The Beach (un film ni très bon au final, ni pour les enfants!), nous avons poursuivi l'enrichissement (!) de l'univers cinématographique de nos enfants en leur faisant écouter The Hangover 2. Non, Bangkok ne nous a pas engloutis. Mais lorsqu'on demande aux enfants de la décrire, ils répondent à l'unisson "Bangkok, c'est rempli de parasites..." ou encore "Bangkok, la ville qui pue du cul". Deux citations de ces grands "chefs d’œuvre" cinématographiques, bien sûr.


Dans leurs mots, ils répondent tout simplement : "Bangkok, c'est fou!". Ça décrit très bien.


Bangkok et ses temples


Bien que nous ayons visité plusieurs temples à Chiang Mai, nous ne pouvions résister aux superbes sites que nous offre Bangkok. Cette fois encore, les diverses cultures religieuses se côtoient et se déploient aux quatre cois des rues. 


Nous nous sommes émerveillés (et avons assurément perdu des litres et des litres de sueurs) au Palais royal, pour y voir son Bouddha d'émeraude ainsi que la résidence royale (inhabitée pour l'instant puisque nous avons appris que le futur roi n'a toujours pas été couronné et qu'il serait, semble-t-il, très peu intéressé par le trône). Pour les intimes, son nom est Rama X, fils de Rama IX.



Nous avons aussi été charmés par le Wat Pho, moins surpeuplé de touristes et tout aussi sinon plus fascinant, abritant le fameux Bouddha couché (long de plus de 40 mètres).



Autre fascination de Bangkok, le Wat Traimit (ou le temple du Bouddha d'or), que nous avons eu la chance de visiter gratuitement, étant arrivés 10 minutes avant la fermeture du site. Défiant la chaleur encore accablante en fin d'après-midi, les Brouilleville ont gravi à la course les marches de ce très joli temple du Chinatown pour y contempler le Bouddha tout en or.


Étant à fond dans le thème "éthique et culture religieuse", nous avons également visité le Wat Saket, un temple bouddhiste construit sur une colline artificielle de 75 mètres de haut (surnommé le Temple de montagne dorée) qui offre une superbe vue sur Bangkok.



À travers ces sites bouddhistes, nous avons également vu des sites hindouistes, tout aussi intéressants. Et des mosquées. Les enfants savent désormais reconnaître et différencier les icônes et statues de ces différentes religions. Fascinant tout ce qu'ils peuvent retenir et surtout, de les voir si intéressés à apprendre.

Bangkok et ses marchés


Nous sommes arrivés à Bangkok un vendredi après-midi. Nous avions alors parcouru les environs de notre hôtel, situé en plein cœur de la vieille ville de Bangkok dans le - très - animé quartier de Bamglanphu, et avons décidé de planifier une virée pour le lendemain dans le marché du week-end de Chatuchak. Et quel marché! Des tonnes de stands offrant de tout pour tous les goûts. Il s'agirait d'un des plus grands marchés de Thaïlande. Notre Delphine y a fait de bonnes affaires !


Nous n'avons pas vu les floating market (c'est que Bangkok, c'est grand et rappelons-le, très chaud!) mais nous avons vu assurément l'un des marchés les plus impressionnants selon nous : le Khlong Toei. Nous y étions les quatre seuls "farang" parmi les locaux, circulant à travers les allées de fruits, de poissons, de volaille, d'épices, etc. Des fruits inconnus, dont le fameux Durian (nous y reviendrons). De la volaille, oh que oui! De la volaille entière, des cuisses, des poitrines, des abats et du poulet haché, des montagnes de poulet haché! À l'air ambiant, évidemment. Et des poissons qui sautent et gigotent, qui nous arrosent au passage, avec des grenouilles éviscérées baignant dans leur sang mais pas encore mortes. Fraîchement mourantes quoi! Nous étions fascinés. Une vraie belle expérience.


Bangkok et ses transports


Elle est grande la ville de Bangkok et largement développée. Et puisqu'il faisait bien chaud, nous ne pouvions tout faire à pied. Nous avons donc multiplié les moyens de transports, en ayant un faible pour le Chao-Praya Express Boat (le bateau taxi). Au coût fixe de 15 baths (environ 2,50$ pour 4 billets), nous pouvions explorer Bangkok en rejoignant d'autres quartiers via leurs rives, tout en savourant tranquillement la beauté du paysage.


Non seulement c'était agréable de circuler à travers les touristes et les locaux, c'était franchement satisfaisant de connaître le coût du trajet sans avoir cette impression de peut-être se faire arnaquer...car les taxis-autos, bien qu'ils soient obligés de mettre leur compteur, nous inventent toutes sortes de prix fixes arguant que le compteur ne fonctionne pas ou affirmant tout simplement qu'ils ne veulent pas le mettre. Et les tuk-tuk, nous avions eu la "chance" d'en faire à Chiang Mai, donc nous avons passé notre tour, ayant lu que c'est assurément l'une des arnaques classiques de Bangkok.   



Nous avons pris le métro une fois, très simple et pleinement efficace pour nous rendre à destination. Nous avons aussi fait une virée en Skytrain (le BTS) pour aller visiter la maison-musée de Jim Thompson - chouette visite ! Le réseau BTS est fascisant car tout est pensé et bien aménagé pour que cohabitent les voitures, les piétons et les trains. Nous avons fait une longue balade en hauteur, entre la rue et le train, sur la Rama I road, où l'on peut voir jaillir d'immenses centres commerciaux plus démesurés les uns que les autres.


Bangkok et ses ruelles


Nos balades les plus charmantes sont assurément celles où nous nous sommes retrouvés un peu perdus dans des ruelles, découvrant ces coins si glauques et décrépis qu'ils en devenaient beaux.


Les rives des petits canaux nous ont bien plu aussi, plus calmes et charmantes par leur cachet plus typiquement thaïlandais.


Notre coup de cœur, ou notre coup d'aventure, c'est sans doute dans les minuscules ruelles du quartier Baan Khrua. Nous avons découvert ce quartier, peuplé à l'origine par des musulmans du Cambodge et du Viet Nam, s'étant vus offrir cette parcelle de terrain et où la production de la soie a connu de belles années. Maintenant, ce sont des petites maisons entassées qu'on y retrouve et en y marchant, nous avions presque l'impression d'entrer chez les gens tellement les ruelles sont contiguës. Bien que nous voulions nous y perdre, les habitants nous indiquaient systématiquement le chemin pour retrouver une grande artère, non pas pour nous chasser mais pour nous aider, avec le sourire.


Bangkok et son Chinatown


Il s'agit de loin du plus vaste et du plus vibrant Chinatown que nous avons visité jusqu'à maintenant ! S'y perdre est un pur plaisir. Et d'y voir les néons, les dorures, les marchands dans la rue : quelle effervescence!



Dans ce quartier, on trouve également des bâtiments délabrés qui, encore, ont fini par nous charmer tellement ils transpirent d'histoire.


Bangkok et ses expériences culinaires


C'est à Bangkok que nous avons relevé le défi de goûter au durian, ce fruit banni dans les transports et les hôtels, qui se vend néanmoins partout et à fort prix.



Nous avons donc décidé de l'acheter au marché Khlong Toei, convaincus que c'est à cet endroit que nous allions trouver la meilleure qualité et nous avons vu la bête se faire couper sous nos yeux! Et faut croire que nous avons vu juste car l'expérience ne fut pas désagréable du tout. Certes, il est bien odorant le durian mais il est moelleux, voire crémeux. Nous n'avons pas terminé le petit morceau acheté car il est aussi bien consistant le durian ! Et puis, au final, pas du tout transcendant ... 


À Bangkok, nous avons vu de tout sur la broche : crocodile, poulet, insectes. Bien que les enfants étaient fascinés par les scarabées grillés, nous n'y avons pas gouté. Faute de temps ? En revanche, nous avons découvert les matabas chez Karim Roti ! Un délice que les enfants réclamaient pratiquement tous les jours. Nous les avons dégustés deux fois.



Nous sommes également allés manger dans un restaurant végétarien délicieux, trop baba cool selon Xavier, mais franchement savoureux. Et l'expérience restera gravée dans la tête des enfants car nous avions un homme en tête à tête avec lui-même à nos côtés qui s'auto-conversait sans relâche. Une autre expérience de la vie!


Et puis, le dernier soir, nous avons cédé à la tentation. Nous sommes allés au fameux Bangkok poutine (il est dans le Lonely Planet - quand même !). Pas que la poutine nous manquait, nous qui n'en mangeons jamais, mais nous étions curieux.



Et puis ce fut une vraie belle soirée car nous avons eu la chance de rencontrer la charmante conjointe de Bruno Blanchet, dont le sourire est contagieux. Elle nous a même pris en photo pour la transmettre à Bruno lui-même, quel honneur ! Les enfants ont fait une pause spéciale pour l'occasion...


Quoi ne pas faire ?! ...


Bangkok et le foot


Nous avions vérifié et savions que le club local, le Port F.C., jouait un match pendant notre passage à Bangkok. Nous ne pouvions donc résister à cette belle occasion, surtout qu'ici, le sport est accessible. Les billets se vendent le jour même, quelques heures avant le match, pour la modique somme d'environ 5 $ le billet. Nous avons donc vu un match enlevant, dans un tout petit stade, bondé de thaïlandais arborant fièrement les couleurs de leur équipe. Même les chandails sont abordables : environ 8,50 $. Un sport populaire et accessible et une sacrée belle soirée malgré le match nul (1:1). 


Bangkok, l'éreintante !


Nous quittons Bangkok encore un peu étourdis par toute sa folie. Nous l'avons bien arpentée, malgré la chaleur accablante, mais nous ne l'avons pas vraiment apprivoisée. Est-ce même possible? Chose certaine, elle nous a marqués.


Bangkok c'était fou, comme disent ces deux-là ...









144 vues
 
 

Contactez-nous

 

©2019 Les Brouilleville en vadrouille (avec l'aide de Chad Gourville).